Nous avons passé deux jours à Séville. Tout notre voyage a été organisé pour visiter Séville sans être trop fatigués par la route. Nous avions vécu une si mauvaise expérience à Merida, que notre arrivée à Séville n'en a été que plus réjouissante.

16h. La température frôle les 40°C, la def' est garé à l'ombre devant l'hôtel. On a perdu près d'une demi heure à lui trouver un parking, mais il est trop haut et ne passe pas les barrières. Ce sera donc en surveillance devant l'hôtel. 
On a une chambre au quatrième étage qui nous permet d'avoir une vue sur les ruelles autour de l'hôtel. On hésite : va-t-on se promener dès maintenant, ou allons nous d'abord profiter de l'accès piscine ? 
16h30. Il fait près de 40°C, on est en nage mais nous voilà arpentant les ruelles ombragées pour se rendre dans le centre historique. On a volontairement choisi un hôtel un peu à l'écart, pour le calme mais aussi pour notre engin qui risquait ne pas pouvoir trouver sa place dans le centre. 
Au détour d'une ruelle, on tourne la tête à gauche : la Giralda ! Il est 16h30, la visite ferme dans une heure, il y a des centaines de pas pour accéder à la tour, mais on se lance. 

Pour être tout à fait honnête, la cathédral en elle-même ne nous a pas spécialement plus. L'architecture est grandiose, mais tout est un peu vide, peu respecté par les touristes et les flash fusent à gogo. Par contre, la vue depuis le haut de la Giralda, ça, c'était fabuleux !

Petite anecdote à ce sujet : les cloches ont sonné 17h quand je prenais la photo ci-dessus. Et, comment vous dire à quel point j'ai eu peur. Les cloches ont sonné juste au dessus de nos têtes. On pouvait les voir se remuer mais sur le coup j'ai fais un bon tellement grand que j'ai cru que mon appareil allé tomber dans l'orangeraie. Cela a fallu une bonne tranche de rire à JB, mais heureusement  il avait vu venir et m'avait tenu. 
La vue de la Giralda nous a offert un magnifique panorama sur la ville. Mais avant de repartir, nous avons décidé de nous arrêter un peu dans les jardins. Enfin dans l'orangeraie de la cathédral. A l'ombre, près des fontaines. La brise était très agréable et il ne manquait que les oranges, un peu trop jeune pour en gouter une ! Malgré tout, elles envoutaient ce jardin avec une odeur très douce et fraiche : c'était un vrai moment de repos. 

Ensuite, nous avons pris la route vers l'hôtel pour profiter de la fin de journée à la piscine. 

Le soir même nous sommes allé diner dans une petite guinguette sur une petite place près de l'hôtel. C'était comme dans un roman de Camus : une placette pavée, des tilleuls immenses, l'odeur du jasmin et des tables fait des vieilles cagettes. Aucun touriste à l'horizon, que des étudiants qui sortaient profiter de la fraicheur de cette fin de journée. 
Le guinguette, c'était "la Chala" et on a divinement bien mangé : 6 petits plats pour 20€. Des gros tapas qu'on s'est partagé, une salade de pomme de terre rose, des sardines, et autres mets sur le pouce à tomber ! Le tout accompagner d'un vin espagnol sans prétention mais très très frais !

8h le lendemain. Aujourd'hui est une grosse journée. On est parti prendre le petit déjeuner en ville et on a prévu de visiter l'Alcazar ainsi que le quartier dit "juif" de Séville qui regroupe pleins de petites maisons blanches, des ruelles pavées et lumineuses et un multitudes de citronniers. 

La veille, à la piscine, on a croisé un couple qui nous alarmait sur les places disponibles pour entrer dans l'Alcazar, eux même ont réservé une des dernières places sur internet. Parait-il que l'organisation filtre le nombre d'entrée à chaque heure pour que les palais ne soient pas surpeuplés. Dès que j'ai su ça, je me suis empressée de jeter un oeil sur internet pour réserver nous aussi. L'alcazar, c'est LA visite que je ne voulais pas rater. Quand j'ai vu le prix des entrées (un cinquantaine d'euros), JB a laissé tombé et m'a signifié qu'on se devrait un peu plus tôt le lendemain et qu'on tenterait notre chance directement à l'accueil. 

Il a bien fait. Nous sommes arrivés à 8h15 devant le palais. Pas un rat. On a fait la queue deux minutes et avons payé les entrées moins d'une vingtaine d'euros. Autant vous dire que nous étions plutôt fiers de nous. 

Finalement, nous avons passé la journée dans ce palais. En particulier dans les jardins qui nous offraient des paysages et des odeurs si différentes qu'on y a flâné des heures. C'était vraiment chouette et pleins d'histoire. Si jamais vous allez à Séville, l'Alcazar est bien la visite à ne pas louper. 

Le soir même, nous avons répété le programme de la veille : piscine et diner à la Chala
 
9h. Cette fois-ci, on a décidé de se rendre à la place d'Espagne. Pour des amateurs de Star Wars comme nous, il était impossible de louper ce lieu où la production filmait Padmé dans la cour du palais de Theed. 
Malgré ça, il s'agit d'un lieu à occuper le souffle. Sa taille est grandiose et son architecture complètement folle. Vous pouvez même y faire un tour en barque. 

On a passé quelques heures là, à explorer ce lieu sous toutes ses coutures puis nous avons pris la route vers le quartier juif, Santa Cruz. Je crois qu'on a été un peu plus déçu par ce lieu rempli des milliers de touristes. A tel point qu'aucune de mes photos n'est exploitable. D'ailleurs il y a tellement de monde que les murs sont devenus marrons, et les citronniers ont été ravagés par tout ces gens qui les touche, cueillent les feuilles pour en sentir l'odeur. Quel dommage !

Pour se réconforter, JB nous a trouvé un petit restaurant, un peu à l'écart mais excessivement bien noté et recommandé : Brunilda tapas. Je vous renvoie d'ailleurs à notre article sur nos bonnes adresse à Séville pour en savoir plus, mais qu'est-ce qu'on a bien mangé. 
Pour ma part, la burrata était divine, quant à la salade Cesar de JB, la meilleure que j'ai pu gouter de toute ma vie ! La viande est fondante à souhait et les légumes délicieux. 

On a tellement aimé qu'on y est retourné le soir même. 
Le lendemain, on a pris la route vers Salamanque dans l'idée de visiter son centre de la même façon qu'on avait pu le faire à Avilà. Malheureusement, on y est arrivé un peu tard. Vers 14h, nous sommes donc aller déguster une paella au pied de la cathédral et nous avons passé le reste de l'après midi à arpenter les ruelles du centre ville. 
Malgré notre fatigue, c'est une ville qu'on a particulièrement apprécié. On a beaucoup aimé l'ambiance ocre qui régnait en ville de part la couleurs des constructions, mais aussi le mélange entre l'art gothique et l'art nouveau. 

Finalement, c'est sur cette jolie note d'ocre que s'est achevé notre voyage. Nous avons repris la route le lendemain pour rejoindre notre chez nous. Nous avons beaucoup aimé ce voyage, mais si c'était à refaire, nous changerions l'étape à Mérida pour une journée à Salamanque. Deux jours nous auraient permi de mieux connaitre cet endroit et de profiter de l'ambiance festive de la ville !